Menu

A

|

A

PDC : Dynamic Langages to Build Scriptable App

Cette session était très intéressante, elle montrait comment ajouter dans un programme .Net une fonction d’exécution de code dynamique comme JavaScript, Python ou encore Ruby. Le principe est simple, le speaker avait une application ou se trouvais un Canvas WPF. Dans celui-ci on pouvait y créer des cercles et des rectangles.

Dans cette même application, il y avait une TextBox pour pouvoir écrire du code dynamique et un bouton pour le l’exécuter à la volée. Dans son exemple, le speaker pouvait interagir en direct via le langage Ruby avec les cercles et rectangles de l’application. C’est réellement bluffant de voir que cette intégration se fait très facilement.

A la base on défini des Providers de langage dynamique appelé Runtime. Ensuite, grâce à un système de scope, il est possible de définir les limites de l’interaction du langage dynamique avec son application, à savoir qu’elle objets et namespace sont accessibles dans l’exécution du langage dynamique. Ensuite il suffit d’injecter le code saisie dans le moteur dynamique et celui-ci est compilé et exécuté à la volé dans le scope.

Ce que l’on peut retenir de cette session :

  • Améliorer son application en un écosystème applicatif.
  • Les langages dynamiques peuvent se parler entre eux.
  • IronPython et IronRuby sont les langages dynamiques actuellement supportés.
  • Les nouvelles classes pour gérer l’exécution dynamique : ScriptRuntime, ScriptScope, ScriptEngine, ScriptSource
  • Le but est d’enrichir les applications C# avec un langage dynamique qui peut interagir avec notre application dans un scope défini.
  • Permet un lien total entre son programme et le langage avec peu de code.
  • Le DynamicObject permet de pouvoir accéder aux propriétés d’un objet interne C# dans le moteur de script.
  • L’API Script est valable pour IronPython, IronRuby et autres DLR si le provider est là.
  • Lien : http://ironpython.codeplex.com/

Au final, si on couple cette technologie avec d’autres comme « M » ou « Quadran », il est possible de créer pour son application, un langage custom et permettre a ses utilisateurs de créer des petit programme comme les macros VBA, mais avec un contrôle total sur l’interaction du langage avec son domaine fonctionnel et applicatif.

PDC : Dynamic Langages to Build Scriptable App

Cette session était très intéressante, elle montrait comment ajouter dans un programme .Net une fonction d’exécution de code dynamique comme JavaScript, Python ou encore Ruby. Le principe est simple, le speaker avait une application ou se trouvais un Canvas WPF. Dans celui-ci on pouvait y créer des cercles et des rectangles.

Dans cette même application, il y avait une TextBox pour pouvoir écrire du code dynamique et un bouton pour le l’exécuter à la volée. Dans son exemple, le speaker pouvait interagir en direct via le langage Ruby avec les cercles et rectangles de l’application. C’est réellement bluffant de voir que cette intégration se fait très facilement.

A la base on défini des Providers de langage dynamique appelé Runtime. Ensuite, grâce à un système de scope, il est possible de définir les limites de l’interaction du langage dynamique avec son application, à savoir qu’elle objets et namespace sont accessibles dans l’exécution du langage dynamique. Ensuite il suffit d’injecter le code saisie dans le moteur dynamique et celui-ci est compilé et exécuté à la volé dans le scope.

Ce que l’on peut retenir de cette session :

  • Améliorer son application en un écosystème applicatif.
  • Les langages dynamiques peuvent se parler entre eux.
  • IronPython et IronRuby sont les langages dynamiques actuellement supportés.
  • Les nouvelles classes pour gérer l’exécution dynamique : ScriptRuntime, ScriptScope, ScriptEngine, ScriptSource
  • Le but est d’enrichir les applications C# avec un langage dynamique qui peut interagir avec notre application dans un scope défini.
  • Permet un lien total entre son programme et le langage avec peu de code.
  • Le DynamicObject permet de pouvoir accéder aux propriétés d’un objet interne C# dans le moteur de script.
  • L’API Script est valable pour IronPython, IronRuby et autres DLR si le provider est là.
  • Lien : http://ironpython.codeplex.com/

Au final, si on couple cette technologie avec d’autres comme « M » ou « Quadran », il est possible de créer pour son application, un langage custom et permettre a ses utilisateurs de créer des petit programme comme les macros VBA, mais avec un contrôle total sur l’interaction du langage avec son domaine fonctionnel et applicatif.

No Comments

Comments Are Closed